L’occupation: comportement compulsif et corps étranger

Magnifique texte de Annie Ernaux incarné par Romane Bohringer et enveloppé du musicien Christophe « DISCO » Minck.

Une femme, jouissant d’un objet-homme délaissé par une autre, met le feu aux poudres passionnelles de cette dernière qui nous fait entendre le chamboulement de sa vie par ce rapt dont elle est la seule otage. La fixité de l’homme et de ses attributs constitue par contraste le point focal de l’occupation jalouse, vertigineuse; porosité identitaire temporaire de la femme dont le désir est le passeur de frontière entre la conteuse et cette « autre ». Dans cette emportement, une rivalité instinctive, sauvage et rajeunissante émerge dans son essentialité vitale et universelle. Vertige de la passion qui nous laisse sur les plages de la distanciation salvatrice.

Annie Ernaux, sculpte dans des mots simples la matière phénoménologique noueuse et implacable du tourment jaloux, entre chien et loup de la raison.

Ce texte peut être écouté avec la voix de Dominique Blanc: https://vimeo.com/217810954

Constellation des Psychothérapies

HISTOIRE DES PSYCHOTHÉRAPIES (Bachelart, 2017) : constellations des naissances des différentes thérapies sur les 4 premières approches de base: psychanalytique-psychodynamique, cognitivo- comportementale, systémique/stratégique, humaniste/existentielle/phénoménologique; L’analyse transactionnelle se situe dans la dernière approche; on y voit son lien avec la psychanalyse issu des emprunts à P. Federn et E. Erickson.

L’OGRE INTERIEUR De Christiane Olivier © Librairie Arthème Fayard 1998

Un livre intéressant sur les origines et les destins de la violence (ou de la violence et de l’agressivité) et qui invite à une réflexion sur ce sentiment pourtant si essentiel à la croissance mais dont l’irruption est mal tolérée au sein des familles dans notre société de consommation contemporaine qui la voit pourtant s’inviter régulièrement sur la place publique..

P 50: « l’enfant qui prend, pour conserver une place, le rôle de protecteur (*) , de bienfaiteur de celui qu’en fait il déteste tourne le dos à ses propres sentiments pour se conformer à ceux de ses parents; adulte, il gardera l’habitude de parenter les autres laissant dans l’ombre l’horrible besoin qu’il a enterré trop tôt d’être « parenté » lui-même. Voilà une des conjonctures où la violence a dû être refoulée au profit de sentiments plus honorables pour l’enfant, mais elle continue à œuvrer souterrainement, lui faisant vivre tout échange affectif comme une relation de parentage à sens unique, lui-même continuant à ne pas avoir de parents « intérieurs » et à connaitre l’insatisfaction au sein de toutes ses relations intimes, parce qu’il a offert ce qu’il aurait dû demander.

(*): du dernier arrivé au sein de la famille

Les mots pour le dire – Marie Cardinal – Le livre de Poche

Un livre à l’évocation puissante qui vous plonge dans l’urgence d’une jeune femme, aux prises avec un mental et un physique oppressant. La thérapie aura pour effet de mettre à distance ses symptômes et d’accéder à une véritable transformation à l’issue d’une plongée dans l’univers des ressentis de son histoire. Aventure, liberté, découverte, appropriation, émancipation sont parmi les mots qui me viennent en pensant au flot dense de cette lecture captivante qui n’a rien perdu de son actualité malgré son âge.

Quels professionnels, quelles approches pour une démarche psychothérapeutique?

Faire le choix d’entamer une psychothérapie est une décision importante et lorsqu’on décide de sauter le pas, de nombreuses questions surgissent: quelle thérapie privilégier en fonction des blocages ressentis? Comment bien choisir son praticien?

Ce livre vous éclairera par des explications liées aux différentes approches ainsi que des témoignages personnels dont certains seront peut-être plus évocateurs que d’autres: une piste pour vous?

https://www.editionsleduc.com/produit/1714/9791028512156/ma-bible-des-psychotherapies

La danse du couple de Serge Hefez

La danse que propose Serge Hefez nous fait vivre et comprendre les différentes étapes de la vie des couples que ce thérapeute conjugal et familial a accompagnés pendant 30 ans. Son espoir subversif est de penser le couple comme un tiers « décentrateur » qui donne une opportunité aux danseurs engagés en thérapie de se mettre au rythme d’un mouvement transformationnel de leur rapport à eux même . Le thérapeute y prend une place délicate qui permet d’accompagner la compréhension des sens inconscients qui ont présidés à la formation de ces couples, aujourd’hui en crise.

Danse à lire à son rythme.